Niu Kee | Le palais caché de la haute gastronomie chinoise à petits prix

photo: Christopher Dewolf

Oh Niukee ! J’en rêve la nuit. Mon enfant chéri, mon chouchou, le premier de classe dans sa catégorie. Qui dit cuisine authentique, dit NiuKee, et en cela réside sa force: il n’y a point de compromis pour la sensibilité des palais occidentaux.

En plein cœur du centre-ville, à l’angle de la rue Clark et René Lévesque, derrière une grille rouge en fer, se trouve le lieu de rendez-vous des fins connaisseurs de l’authentique  cuisine de Beijing. Si vous clignez de l’œil, vous risquez de  rater la devanture, dissimulée à l’ombre des tours du centre ville, dans une ruelle bordée de containers, de sacs de plastique et de vieux papiers.  Rappelez-vous du dicton L’habit ne fait pas le moine et entrez sans vous poser de questions; grimpez vite au deuxième étage. Ne vous laissez pas intimider par les cuisiniers qui s’affairent dans leur cuisine, en apparence crastillonée, en vous regardant passer au premier.

Lorsqu’on y entre, les sens s’éveillent au concert des baguettes et à la myriade  de parfums émanant des nombreux petits plats fumants apportés des cuisines par un monte-charge électrique. Avec le téléroman chinois jouant sur un écran-télé, les nappes de plastique, la sobriété du décor, les serveuses habillées de tuniques traditionnelles, on se croirait dans un film de Wong Kar Wai. Les larges tables indiquent qu’il serait mal venu de venir y manger seul, le concept étant de commander plusieurs petits plats à partager entre plusieurs convives.

Pour une expérience totale qui vous propulsera au 7e ciel, voici les incontournables:

L'agneau épicé au cumin et oignons

Sublime, les épices vous surprendront là où vous ne vous y attendiez pas. Tendres morceaux d’agneau accompagnés de la douceur des oignons caramélisés.

Le plat mijoté de fleurs de tofu et boeuf épicé

Feluettes s’abstenir. Ce plat est relevé, mais oh combien enivrant. L’assaisonnement est composé de poivre szechuannais qui engourdie la langue. L’harmonie entre le tofu soyeux, la complexité des épices et le boeuf procure un plaisir sans nom.

Les fameux pousses d'haricots verts sautés à l'ail

Pour compléter les plats de viande, des légumes et un peu de riz sont essentiels pour freiner cette marée de feu qui emplira votre bouche. Il faut absolument goûter aux pousses d’haricots verts sautés à l’ail (snow pea tips). On retrouve ce plat sur toutes les tables. Croquants et savoureux, c’est une spécialité de la maison. Parfois, je ne commande que ça. Les haricots verts épicés sont également une valeur sûre. Vous ne serez pas déçus.

Accompagner le tout d’une bière Tsing-Tao et d’un bol de riz medium. Vos assiettes seront tellement propres que vous y verrez votre reflet. Et tout cela, à prix plus que raisonnable ! Comptez 12$ par plat.

photo: Joseph Yarmush

NIUKEE
1163, rue Clark
Montréal, QC H2X 2P8
(514) 868-1866

Lun–Jeu 12h-23h
Fri 12h–23h30
Sam–Dim 11:30–23:30

Niu Kee on Urbanspoon

Ce contenu a été publié dans Budget moyen, Centre-ville, Cuisine chinoise, Quartier chinois, Restaurant, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Niu Kee | Le palais caché de la haute gastronomie chinoise à petits prix

  1. Benoît Du Berger dit :

    Miam, j’y vais c’est sûr!

  2. Étienne dit :

    Oui, merci, enfin!! Quelqu’un qui comprend mon amour pour cet endroit!

  3. Jocelyn dit :

    Je suis un grand fan et c’est juste à côté de mon bureau alors je m’y retrouve souvent pour le lunch. C’est toutefois difficile de convaincre mes collègues de se joindre à moi, ne serait-ce qu’à cause de l’endroit inusité où il est situé.

  4. Jocelyn dit :

    FYI : Le Niu kee était une école de cuisine traditionnelle il y a de ça un peu plus de 4 ans. Les propriétaires actuels ont conservé l’esprit de la chose. Ça se goûte.

  5. isaizala dit :

    c’était l’un, si non, mon restaurant préféré il y a quelques années, mais après 3 expériences désastreuses (nourriture infecte), il y de ça 2 ou 3 ans, je n’y suis plus jamais retournée. comment est la bouffe maintenant? quelqu’un sait?
    NiuKee me manque tant!

    • La bouche pleine dit :

      J’ai trouvé aussi que la qualité avait décliné depuis quelques années…J’y suis allée il y a quelques mois et c’était bien. Pas comme avant, mais très bon quand même :) Peu de bons restaurants chinois à Montréal malheureusement….Il faut se rendre à Toronto.

    • Zangdaarr dit :

      Je fréquence ce restaurant depuis 2006 et à l’époque il était tout simplement exceptionnel.

      Encore aujourd’hui c’est une excellente place malgré le changement de proprio qui peut être désastreux. J’y vais assez souvent, mais la toute dernière fois que j’y suis allé, la quantité dans les plats avait diminué et c’était dur de partager. J’espère que c’était un accident

  6. Ping : MONTREAL MIRROR Best of Montreal 2012 – Restaurants | La réplique de La bouche pleine | Carnet D’adresses | La bouche pleine

  7. Monique dit :

    On vient de le découvrir, on y retourne assurément, que de saveur, cuisine savoureuse authentique , on a adoré de la première bouchée à la dernière. l’aubergine grillée fut notre coup de cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>