L’aile ou la cuisse

Visionnez ce petit bijou de bande-annonce mettant en vedette Louis de Funès et Coluche, deux étoiles du cinéma français.

Charles Duchemin, le directeur d’un guide gastronomique mondialement connu, qui a l’habitude de visiter incognito les restaurants sous des déguisements les plus divers, vient d’être élu à l’Académie française. Défenseur d’une gastronomie traditionnelle et de qualité, Duchemin  se trouve un adversaire de taille en la personne de Jacques Tricatel, P.D.G. d’une chaîne d’établissements de nourriture industrielle. Le père entraîne alors son fils dans une ultime croisade…

Quelques faits sur le film:

  • Le personnage de Tricatel est librement inspiré de l’industriel français Jacques Borel, le « Napoléon du prêt-à-manger » incarnant la malbouffe des années 1970.
  • Ce film voit le face à face entre deux monstres sacrés : Coluche alors en pleine ascension et Louis de Funès de retour après un double infarctus. Une équipe de réanimation était présente sur le plateau, prête à toute éventualité, ainsi qu’une ambulance, toujours prête à partir. Le producteur Christian Fechner eut d’ailleurs énormément de mal à conclure un contrat d’assurance pour le tournage.
Ce contenu a été publié dans Uncategorized, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’aile ou la cuisse

  1. Benoît Du Berger dit :

    Tu m’as donné le goût de revoir L’aile ou la cuisse avec mes enfants!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>